Monsieur Guy Parmelin, notre nouveau Conseiller fédéral, s’était exprimé ainsi sur la Stratégie énergétique 2050

 

« Par rapport à 1960, notre consommation d’énergie a doublé.  Non seulement, les énergies renouvelables ne peuvent remplacer les 36% du mix électrique en provenance des centrales nucléaires, mais encore elles ne répondent pas aux exigences d’un approvisionnement sûr, constant et à un prix compétitif pour notre économie. Pour cette raison, je suis opposé à la Stratégie énergétique 2050 du Conseil Fédéral qui va augmenter notre dépendance envers l’étranger. » …

… selon son site internet www.guyparmelin.ch

Dans le Smartvote, M. Guy Parmelin avait aussi précisé sa position :

2 Politique énergétique: « Assurer un approvisionnement en électricité à un prix supportable pour nos entreprises et notre population. Pas d’aventurisme sous forme de réforme fiscale écologique pénalisant lourdement l’économie et les régions périphériques de ce pays »

Et voici un autre texte du nouveau Conseiller fédéral datant de 2013 :

« Dans son essence même, la Stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral fleure bon l’économie planifiée ; la Berne fédérale va interférer de plus en plus dans la liberté d’entreprise de la branche électrique et à nouveau toucher aux compétences des cantons. Malgré cette volonté centralisatrice, il est douteux que l’on parvienne à dégager les potentiels nécessaires en terme de nouvelles énergies renouvelables dans notre pays. Le remplacement des agents énergétiques fossiles va entraîner à lui seul et à coup sûr une forte augmentation de la consommation d’électricité tout comme la croissance démographique telle qu’elle est annoncée par les experts et que les derniers chiffres connus confirment sans restriction. Les réductions de la consommation escomptées sont donc utopiques et vont en outre à l’encontre de toutes les expériences faites à ce jour qui prouvent qu’on n’a jamais pu découpler la croissance économique de la croissance de la consommation … »

Pour une politique énergétique sans utopie !

« La société moderne est perdue faute d’énergie. Un approvisionnement électrique performant est une condition indispensable à la croissance et à la prospérité. L’électricité est une énergie-clé de l’avenir. Il est donc fondamental que la Suisse veille à s’assurer un approvisionnement électrique aussi indépendant que possible de l’étranger, suffisant et financièrement supportable. L’accident de Fukushima n’a rien changé à cette nécessité. Or, la Stratégique énergétique prônée par le Conseil fédéral conduit dans un cul-de-sac. Le gouvernement met en jeu un approvisionnement qui fonctionne et qui est essentiel à la bonne marche de l’économie et à la création d’emplois. Une attitude irresponsable.

L’UDC rejette avec détermination ce concept basé sur des utopies, imposé et financé par des impôts et des redevances supplémentaires. Elle exige que la future politique énergétique continue de se fonder sur des technologies existantes. Cela implique l’exploitation systématique de la force hydraulique, la prise en compte d’un potentiel réaliste en énergies renouvelables comme le vent et le soleil, mais surtout la construction d’une nouvelle centrale nucléaire d’ici à 2030. L’immigration et les besoins croissants de mobilité génèrent une hausse de la consommation d’électricité. Faute d’une politique raisonnable et prévoyante, les lumières s’éteindront en Suisse dans le plus vrai sens du terme … »

Cet article, publié dans Articles de presse, Documents remarquables, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s