Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

Nous sommes un groupe de personnes ayant affaire à la question de l’énergie à des titres divers.

Nos formations et expériences ont été acquises dans les Universités, les Écoles polytechniques, les Hautes-Écoles, la recherche, l’industrie, l’économie, l’administration. Cela nous garantit une assise assez large pour que la critique éventuelle d’une vision étroite, provenant d’un seul secteur, puisse être écartée. Nos formations et expériences nous amènent à adopter une approche analytique, rationnelle, qui associe l’expertise, le débat et l’ouverture à la réflexion.

Pour nous écrire :   club.energie2051ch@gmail.com

  • Daisy Aubry Golaz, MBA, M. Sc. en économie et sciences sociales. Consultante en gestion des affaires. Ancienne Vice-présidente Finance et Administration au sein du Groupe Sulzer.
  • Jean-François Dupont, Dr ès Sciences techniques, ingénieur-physicien EPFL. Ancien chercheur à l’Institut Paul Scherrer – PSI, (anciennement Eidgenössisches Institut für Reaktorforschung – EIR). Recherche sur la sécurité de réacteurs de 4e génération. Ancien responsable de prospective, veille technologique et politique, et communication chez Énergie Ouest Suisse – EOS (fusionnée avec Aar et Tessin d’Électricité – Atel dans Alpiq).
  • Michel Frank, ingénieur-électricien HES. Spécialiste en construction de lignes de transport et réseaux de distribution. Consultant indépendant. Fondateur et ancien directeur de Romandie Formation. Ancien responsable de réseau de la Société Électrique du Bas-Valais.
  • J-Bernard Jeanneret, Dr ès Sc., physicien. Spécialiste en physique des accélérateurs de particules. Retraité du CERN.
  • Pierre Multone, licencié en sciences géologie-minéralogie, MBA. Ancien chargé des relations nucléaires internationales à l’Office fédéral de l’énergie – OFEN.
  • Bruno Pellaud, Dr ès Sc., physicien EPFZ. Ancien responsable du département nucléaire d’Elektrowatt. Ancien directeur général adjoint de l’Agence internationale de l’énergie atomique – AIEA à Vienne. Ancien président de la Schweizerische Gesellschaft der Kernfachleute – SGK, puis du Forum Nucléaire suisse. Auteur du livre Nucléaires: relançons le débat aux éditions Favre.
  • Franz Karl Reinhart, Dr ès Sc., ingénieur ETHZ. Ancien chercheur aux Bell Laboratories à Murray Hill USA. Professeur émérite d’optique et d’optoélectronique à l’EPFL.
  • Christophe de Reyff, Dr ès Sc., physico-chimiste. Ancien responsable de programmes en recherche énergétique à l’Office fédéral de l’énergie – OFEN.
  • Gérard Sarlos, Dr ès Sc., ingénieur EPFL. Ancien directeur du Studienabteilung de l’Institut Paul Scherrer – PSI (anciennement Eidgenössisches Institut für Reaktorforschung – EIR). Professeur émérite et ancien directeur du Laboratoire des systèmes énergétiques de l’EPFL. Professeur invité à Athènes, Beijing, Tokyo et Shanghai.
  • Georges Yadigaroglu, ingénieur-mécanicien EPFL, Dr ès Sc. Génie nucléaire, MIT. Professeur émérite de Génie nucléaire de l’ETHZ et de l’Université de Californie à Berkeley (1970-1982).

3 commentaires pour Qui sommes-nous ?

  1. isabel balitzer dit :

    Bonjour,
    ma question s’adresse je pense à M. Jeanneret qui signe l’intéressant article de juillet 2016 sur la débacle de électricité suisse. J’ai entendu dire que nos barrages hydrauliques ne « tournaient » pas à 100 % de leur capacité (turbinage compris). En effet, comme ces barrages occasionnent des pertes, le propriétaire majoritaire se contenterait de produire une quantité d’électricité considérée comme « acceptable ». Passé ce seuil, le trou des déficits deviendrait insupportable (si cela ne l’est déjà, puisque nos barrages sont à vendre !). J’aimerais savoir
    – si cela est exact ?
    – quelle est la capacité maximale de production de nos barrages suisses (avec le stockage de l’électricité, actuel ou futur (développement en cours))
    – combien cette capacité maximale représenterait de % par rapport à la consommation suisse

    Mon commentaire : l’électricité de nos fantastiques barrages (que la planète entière nous envient, soit dit en passant), couplé à l’hydroélectrique au fil de l’eau, devrait, à plein rendement, (avec stockage) être la 1ère source de notre électricité, la seconde étant les panneaux solaires. Je suis plus dubitative sur les éoliennes industrielles, à 9 millions par machine, et un écobilan négatif sur plusieurs plan (construction, santé, paysage, voire production, etc…).
    Je vous remercie d’ores et déjà de m’éclairer sur ce sujet complexe (je ne néglige pas les contraintes internationales) et vous adresse mes cordiales salutations.
    isabel balitzer

  2. Félicitations aux membres de ce club qui font un travail remarquable d’information (et non pas de désinformation basé sur la peur) en vue des votations du 27 novembre 2016, dans l’immédiat. Je suis surpris par la virulence des partisans de cet arrêt « programmé » de nos KKW en Suisse, et cela jusque dans notre petit village du Nord vaudois (130 hab.) où un partisan a pavoisé la façade de sa maison, et affiché sans autorisation au pilier public des photos catastrophiques d’enfants malformés en Russie suite à Tchernobyl… Même M. Daniel Brélaz, autrefois membre du CA d’EOS, poursuit sa politique anti-nucléaire (Le Temps). Heureusement qu’un courrier de lecteur de Christophe de Reyff tente de montrer (sur le même numéro) la réalité des chiffres. Mais qui lit « Le Temps » ? Le silence des exploitants de nos Centrales nucléaires (cadres et personnel), cela à une dizaine de jours du scrutin, m’étonne dans cette campagne. Pourquoi cette attitude de retrait ?
    Un ancien de la CNL de Lucens VD:
    André Durussel.

  3. Roland Daetwyler, Renens dit :

    Quel plaisir de retrouver les plumes compétentes et objectives de MM. Dupont et Pellaud et d’en découvrir d’autres tout aussi intéressantes dans votre revue. Depuis la dissolution du comité scientifique de la FRE, ces opinions, ô combien nécessaires dans le climat univoque actuel de la « transition » énergétique, permettent de se faire une idée plus réaliste de notre avenir électrique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s