Argumentaire succinct contre la Stratégie énergétique 2050 – vote du 21 mai 2017

Le Club-Energie.2051 recommande le REFUS de la nouvelle loi sur l’énergie, car elle ouvre des perspectives économiques et politiques néfastes pour l’approvisionnement de la Suisse en énergie. Suite à la décision précipitée du Conseil fédéral du 25 mai 2011 pour une sortie progressive de l’énergie nucléaire, l’Office fédéral de l’énergie a proposé, sous le nom de Stratégie énergétique 2050 (SE 2050), un ensemble de règlements, de subventions et d’interventions étatiques. L’acceptation de la nouvelle loi sur l’énergie le 21 mai prochain impliquerait un ensemble de mesures excessives et d’une efficacité incertaine qui entraîneraient de sérieuses conséquences pour notre Pays, car il s’agirait de : Lire la suite

Publié dans Politique, Politique | Laisser un commentaire

Bulletin .energiesuisse.net , Mars 2017

Vous trouverez ici le lien vers le Bulletin de Mars 2017 de l’association .energiesuisse.net

Le 2 avril 2017

Chers lecteurs,

Dans quelque six semaines, les citoyens se prononceront sur la nouvelle loi sur l’énergie, la loi qui fut adoptée par le Parlement en septembre dernier. Les mesures proposées entraîneraient de sérieuses conséquences pour notre pays. La Stratégie énergétique incorporée dans cette loi met en danger l’approvisionnement de la Suisse en énergie, et l’expose à de sérieux risques économiques en imposant des contraintes difficiles par un rationnement effectif de l’énergie disponible sur les places de travail et dans les foyers. Une vaste alliance d’organisations économiques et de politiciens concernés a compris le danger; ils rejettent résolument cette stratégie énergétique.

Les médias et les promoteurs de la loi veulent souvent nous faire croire que toute l’industrie, que toutes les PME de ce pays, que toute la branche électrique, que tout le monde politique et que tous les écologistes de bon aloi chantent à l’unisson les beautés de la Stratégie énergétique de la Confédération. IL N’EN EST RIEN. Dans ce numéro, nous donnons la parole à ceux qui se sont déjà prononcés contre le projet de loi: La moitié des entreprises électriques suisses, le gros de l’industrie qui fait la prospérité de ce pays et encore des écologistes qui gardent les pieds sur terre.

Accès au bulletin : bulletin_ech.net_mars_2017

Bonne lecture,   et allez voter NON le 21 mai,

Bruno Pellaud,  Vice-président,    energiesuisse.net

Publié dans Non-catégorisé | 1 commentaire

Ne menaçons pas notre approvisionnement énergétique libéral, sûr et avantageux !

Le projet de loi appelé Stratégie énergétique 2050 sur lequel nous nous prononcerons le 21 mai n’est ni un tournant énergétique, ni une réforme énergétique, mais plutôt un cul-de-sac énergétique, voire une tragédie énergétique

logoUne vingtaine d’organisations ou institutions soutiennent le référendum à son encontre. Nous reprenons ici la position de l’une d’entre elles, Alliance Énergie qui poursuit ainsi sa campagne pour le NON le 21 mai.

À lire :

Lire la suite

Publié dans Articles de presse, Politique, SE2050 - Vote 21 mai 2017, Stratégie Energétique 2050 - Vote 21 mai 2017 | Tagué , , | Laisser un commentaire

Stratégie énergétique 2050, du rêve à la réalité : une illustration de la « salami-politique » que la presse n’ose critiquer…

Le journal Le Temps a largement ouvert ses pages aux défenseurs de la Stratégie énergé- tique 2050. À chaque fois, une pleine page a été accordée, le 13 mars, au directeur de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) Benoît Revaz et, le 31 mars, à la Conseillère fédérale Doris Leuthard. Rien d’équivalent n’a (jusqu’ici …) été offert aux adversaires de cette stratégie. Nous avons réagi chaque fois aux deux interviews par des lettres de lecteur qui, elles non plus, n’ont (pour l’instant …) eu l’heur d’être publiées. Nous les donnons ici.

Lire la suite

Publié dans Articles de presse, Politique, Stratégie Energétique 2050 - Vote 21 mai 2017 | Tagué , , | Laisser un commentaire

SE 2050 : les mésaventures de l’Australie doivent nous faire réfléchir

Lionel Taccoen dans sa dernière

Lettre « Géopolitique de l’Electricité » de mars 2017

décrit la crise de l’électricité que l’Etat d’Australie du Sud traverse actuellement. La Société Européenne de Physique a indiqué que l’intégration de sources intermittentes (solaires et éoliennes) deviendrait « plus difficile » lorsque leur part dans l’électricité dépasserait « 30 à 40% ». Ce que confirme la situation en Australie du Sud.

Les coupures d’électricité se sont succédées depuis six mois, exaspérant la population et perturbant les entreprises. Le Gouvernement de l’Etat a présenté le 13 mars un Plan d’urgence dont la priorité est la construction de centrales à gaz. Une partie sera propriété de l’Etat. A l’échelle de la France , ce seul apport public correspondrait à une capacité supérieure à cinq réacteurs EPR type Flamanville. A construire de toute urgence. Ce Plan doit répondre à la crise lors du prochain été austral 2017-2018. Les prochaines élections ont lieu à la sortie de cet été, fin mars 2018.

L’Office du Marché de l’Energie Australien, sans se prononcer sur ce Plan, prévoit pour l’Etat d’Australie du Sud 125 jours de pénuries d’électricité d’ici à deux ans et de fortes probabilités de coupures, programmées ou non lors du prochain été austral.

 Source :

http://geopolitique-electricite.fr/documents/ene-221.pdf

Publié dans Articles de presse, Electricité | Tagué , | Laisser un commentaire

Interdiction a priori de technologies actuelles et futures.

P. Multone, 27 mars 2017.

Que ce soit une interdiction a priori ou une introduction forcée de technologies, cela ne contribue pas à préparer sereinement les éléments constitutifs de notre futur système énergétique et oblige une partie de la population à supporter des coûts très importants qui ne lui profiteront pas.

Les réserves prouvées de combustibles, charbon, pétrole, gaz, qui couvrent environ 80 % des besoins mondiaux en énergie sont suffisantes pour les 40 à 50 prochaines années. Les réserves techniquement utilisables et les réserves ultimes pour le seul charbon sont suffisantes pour 300 ans au rythme de notre consommation énergétique annuelle et mondiale d’aujourd’hui. Pour l’uranium, avec les futures technologies, dites de 4e génération, les réserves suffisent pour plus de 6000 ans, sans parler du thorium ou de la fusion nucléaire…

Les prochaines décennies ne verront donc pas de pénurie dans le domaine de l’énergie, mais le coût de l’énergie restera un facteur clé dans l’économie mondiale. Cela d’autant plus pour les pays européens et la Suisse, car si les pays qui se développent rapidement font appel aux énergies les « meilleur marché » (le charbon est globalement le combustible le meilleur marché), ils bénéficient d’un coût de main d’œuvre inférieur à celui des pays occidentaux et possèdent ainsi un avantage compétitif certain.

Cela n’a pas échappé aux gouvernements allemand et suisse ! Lire la suite

Publié dans Non-catégorisé, Stratégie Energétique 2050 - Vote 21 mai 2017 | 1 commentaire

« Le nucléaire n’est pas incompatible avec la transition énergétique »

C’est sous ce titre, tel que publié dans la version imprimée du journal du 24 mars 2017, mais pas sur le site Le Monde, que le physicien Jacques Treiner, membre du conseil scientifique du Think tank « The Shift Project » (voir le site) et de l’Association « Sauvons le climat » (voir le site), dénonce l’opposition − qu’il qualifie de manichéenne − entre énergies renouvelables et énergie nucléaire qui sont au contraire complémentaires.

Bien que cette question du futur énergétique soit ici posée dans le contexte de l’élection présidentielle en France, elle est est également présente dans le débat actuel en Suisse sur la Stratégie énergétique 2050

Lire la suite →

Publié dans Articles de presse, Politique | Tagué , , | Laisser un commentaire

Les incertitudes du coût de la Stratégie Energétique 2050 – Secteur électrique

J.Bernard  Jeanneret, le 22 mars 2017.

Pour une version pdf de l’articleincert_cout_elec_2050_V7

Le peuple suisse votera le 21 mai 2017 sur la nouvelle loi sur l’Energie – (LEne-2016, [ref.1]). Cette loi concrétise partiellement la Stratégie Energétique du Conseil Fédéral pour 2050 (SE2050). Elle dit en particulier que le subventionnement actuel des énergies renouvelables (RPC) sera interrompu après six ans. Une autre loi, constitutionnelle et dite d’incitation, qui fixe les règles d’encouragement au moins jusqu’en 2035 sinon 2050, devait lui être adjointe. Il était même prévu que le peuple voterait sur les deux lois simultanément. Mais, curieusement, le 8 mars 2017 le Conseil National à suivi la recommandation de sa Commission de l’Energie et refusé d’entrer en matière sur cette 2ème loi [ref.2].

Nous allons donc voter le 21 mai sur une stratégie énergétique qui s’étend sur trente-trois ans, alors que

  • Son financement n’est défini que pour 6 ans, et de manière partielle. L’OFEN ne chiffre pas son projet financièrement et nous gratifie d’un prix « politique » injustifiable de seulement 2.7 milliards de francs pour tout le projet, électrique et fossile.
  • Son coût réel n’est pas explicitement publié et, peut-être, pas véritablement assumé par nos autorités (voir conclusions ci-dessous).
  • Nous montrons plus bas que la seule partie électrique de la SE2050 coûtera très cher, environs 1250.-/ménage/an, soit 90 milliards de francs sur 33 ans.

Lire la suite

Publié dans Electricité, Politique, Production d'électricité, Stratégie Energétique 2050 - Vote 21 mai 2017 | 3 commentaires