Politique énergétique de la Suisse

Voici les réflexions de Michel de Rougemont sur la politique énergétique de la Suisse,  dans une analyse critique parue sur son site le 31 août 2016.

Tourner et retourner les mêmes questions ne les fait pas avancer en direction d’une solution. Pourtant les caciques de la capitale fédérale ne veulent pas renoncer à nous conduire sur le brillant chemin d’une transition énergétique qui devrait être de grande ampleur et urgente.

Il est donc encore plus important et urgent de s’opposer à de tels projets.

Les échéances prochaines sont les suivantes :

  • Le vote sur l’arrêt du nucléaire
    (Arrêté du 18 mars 2016 : L’Assemblée fédérale recommande au peuple et aux cantons de rejeter l’initiative. https://www.admin.ch/opc/fr/federal-gazette/2016/1765.pdf) .
    Date du vote : 27 novembre 2016.
    À rejeter au nom de la santé mentale collective.
  • Un référendum à lancer après les délibérations et l’acceptation par le parlement des modifications de la Loi sur l’énergie (LEne).
    Il faudra a) obtenir les 50’000 signatures valables en 100 jours, puis b) obtenir le suffrage des citoyens suisses. Ce n’est pas donné !
    Rappelons néanmoins que, même si tout va bien, on retombera sur la LEne de 1998 actuellement en vigueur qui, elle aussi, n’a rien de satisfaisant, car elle

    • ancre dans les croyances qu’il existe des énergies renouvelables et d’autres qui ne le sont pas ;
    • entérine déjà la rétribution à prix coûtant et autres régimes de corruption subventions pour lesdites renouvelables ;
    • laisse croire que l’énergie peut être marquée selon son mode de collecte (impossibilité physique, mais apparemment pas bureaucratique) ;
    • est un monstre de planification et règlements de détails.
  • Le refus de la ratification de l’accord de Paris sur le climat.
    Sur la base d’un vaste et long mensonge il faudrait croire l’ineptie que l’Homme est responsable du climat et qu’il se doit de le « régler » sans même qu’on sache ce qu’est un bon climat. C’est devenu une religion dont je ne suis pas le dernier hérétique.
    La date de la délibération parlementaire à ce sujet est encore inconnue.
    Mais si le Parlement l’accepte, par populisme et ignorance du sujet, ce que je crains, je ne vois pas de comité référendaire capable de récolter 50’000 signatures là-contre.

Ci-après, une synthèse qui se voulait courte… mais qui finit par tenir en 12 pages.

À utiliser comme source d’arguments pour se créer des inimitiés durables dans les salons ou autres dîners…

Lire la suite →

Cet article, publié dans Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s