L’optimisme irréaliste de Madame Leuthard

L’objectif premier d’une transition énergétique est de réduire notre dépendance aux énergies fossiles importées. Il ne faut pas se tromper de transition : il s’agit bien avant tout d’engager une transition énergétique et pas électrique !

(Berne, – © Béatrice Devènes)

Dans son plaidoyer (Le Temps du 30 septembre) notre Ministre de l’énergie écrit : « Pour le Conseil fédéral, il est important de continuer à investir en Suisse pour éviter de devoir importer toujours plus d’électricité ».

La part des agents fossiles et nos émissions de CO2 vont diminuer grâce au nombre croissant de pompes à chaleur (PAC) et de véhicules électriques (VEL) ; cela signifie un report sur la demande d’électricité qui ne pourra que croître, malgré les efforts d’efficacité et les succès des smart grids. Nous consommons 60 TWh (milliards de kWh) par an ; ce sera bien plus avec des centaines de milliers de PAC et de VEL dont l’électricité devra être produite, de nuit et de jour, dans le pays.
Il semble que, comme beaucoup de personnes, notre Ministre n’ait pas le feeling de ce que représente un TWh : la Grande-Dixence (400 millions de m³ d’eau) en produit deux par an, Mühleberg trois. Si, pour stocker, en vue de l’hiver, les excès de production estivale du solaire, il fallait recourir à des batteries, p.ex. du type chlorure de sodium/nickel, avec 1,5 kg de nickel pour un kWh, il en faudrait 1,5 million de tonnes pour un TWh, soit 70% de la production mondiale annuelle de nickel ; le volume de l’accumulateur serait de 8 millions de m³, soit un cube de 200 m de côté, pour un seul TWh ! Le stockage électrochimique en masse est donc exclu. On parle d’hydrogène, d’air comprimé, de supercondensateurs, d’énergie magnétique à supraconducteur… Le calcul des masses en jeu, nécessaires pour stocker une dizaine de TWh, donne des quantités de matières astronomiques. Reste le pompage dans nos bassins d’accumulation de montagne ; là, nous n’avons que quelques TWh de capacité, et augmenter leur nombre représentera des coûts insupportables…

Cet article, publié dans Articles de presse, Electricité, Energie et combustibles nucléaires, Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s