« Vivre avec le nucléaire », un texte d’anthologie de Carl Friedrich von Weizsäcker.

Publié le 17.03.1978 dans « Die Zeit » par le physicien et philosophe allemand Carl Friedrich von Weisäcker, ce texte est d’une actualité étonnante, et d’une grande qualité de réflexion. La qualité marquante du physicien-philosophe est de s’identifier avec les questions essentielles que soulève la technologie nucléaire dans nos esprits, et d’essayer d’y répondre en affrontant sans détour les questions même les plus dérangeantes. Et ces questions n’ont rien perdu de leur validité, 44 ans plus tard…

Parmi les questions essentielles que soulève Carl Friedrich von Weizsäcker, il y a entre-autres celles-ci :

« Ces gens (les experts nucléaires) sont-ils donc tellement sûrs de leur quasi-divinité ? Osent-ils sérieusement, sur la foi de leurs estimations, qu’ils corrigent chaque année, introduire une technique qui déterminera irrévocablement le destin de trente générations après la nôtre et signifiera peut-être la fin de leur existence ? »

« Un expert peut-il encore reconnaître ses erreurs, qui doit à cette technique sa carrière, sa notoriété, sa villa, ses vacances en Italie et l’argent pour les études de ses enfants ?» 

« Je rencontrai pendant mes voyages un spécialiste exceptionnellement compétent en sûreté des réacteurs, qui se plaignait amèrement, entre quatre yeux, de la contrainte d’opinion régnant dans son institution en faveur de l’énergie nucléaire. Je pris deux jours et lui demandai de m’énumérer un à un les risques qui lui apparaissaient avoir été insuffisamment pris en compte… »

À noter, il aborde aussi la question de la décroissance qu’il désigne par ascèse. Sa conclusion :

« Mais une ascèse démocratique, une démocratie ascétique, il n’en n’a jamais existé jusqu’ici. L’humanité actuelle est dans sa majorité pauvre, mais ni la minorité riche, ni la majorité pauvre ne sont ascétiques. Ceux qui font des projets politiques pour cette humanité doivent chercher des chemins praticables pour cette humanité ».

Et même la question de la raison et de la conscience:

« On m’a quelquefois demandé où je prenais ma confiance dans la raison. Ma confiance dans la raison actuellement agissante n’est pas très grande. Mais je pourrais simplement demander en retour si l’on me recommanderait d’avoir confiance dans la déraison. En fait nous n’avons pas d’autre choix que de nous laisser soumettre par les problèmes que nous nous sommes nous-mêmes créés, à cette pression douloureuse sans laquelle aucune conscience ne peut mûrir. Et sans maturation de notre conscience, nous ne maîtriserons pas nos problèmes ».

Mais lisez plutôt son analyse dans son article :

Version française : « Vivre avec le nucléaire »

(dans la Revue Générale no 5 de septembre octobre 1979 https://clubenergie2051.files.wordpress.com/2021/11/vivre-avec-le-nucleaire-c-f-von-weizsacker-rgn-1979.pdf )

Version allemande : « Mit der Kernenergie leben»

(Dans Die Zeit du 17.03.1978 https://clubenergie2051.files.wordpress.com/2021/11/cf-von-weizsacker-mit-der-kernenergie-leben-die-zeit-1978.pdf )

Pour en savoir plus sur le personnage: https://fr.abcdef.wiki/wiki/Carl_Friedrich_von_Weizs%C3%A4cker/

JFD / 23-11-2021

Cet article, publié dans Non-catégorisé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Vivre avec le nucléaire », un texte d’anthologie de Carl Friedrich von Weizsäcker.

  1. Ping : « Vivre avec le nucléaire », un texte d’anthologie de Carl Friedrich von Weizsäcker. - Les Observateurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s