SE 2050 : les mésaventures de l’Australie doivent nous faire réfléchir

Lionel Taccoen dans sa dernière

Lettre « Géopolitique de l’Electricité » de mars 2017

décrit la crise de l’électricité que l’Etat d’Australie du Sud traverse actuellement. La Société Européenne de Physique a indiqué que l’intégration de sources intermittentes (solaires et éoliennes) deviendrait « plus difficile » lorsque leur part dans l’électricité dépasserait « 30 à 40% ». Ce que confirme la situation en Australie du Sud.

Les coupures d’électricité se sont succédées depuis six mois, exaspérant la population et perturbant les entreprises. Le Gouvernement de l’Etat a présenté le 13 mars un Plan d’urgence dont la priorité est la construction de centrales à gaz. Une partie sera propriété de l’Etat. A l’échelle de la France , ce seul apport public correspondrait à une capacité supérieure à cinq réacteurs EPR type Flamanville. A construire de toute urgence. Ce Plan doit répondre à la crise lors du prochain été austral 2017-2018. Les prochaines élections ont lieu à la sortie de cet été, fin mars 2018.

L’Office du Marché de l’Energie Australien, sans se prononcer sur ce Plan, prévoit pour l’Etat d’Australie du Sud 125 jours de pénuries d’électricité d’ici à deux ans et de fortes probabilités de coupures, programmées ou non lors du prochain été austral.

 Source :

http://geopolitique-electricite.fr/documents/ene-221.pdf

Cet article, publié dans Articles de presse, Electricité, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s