Deux illustrations pour résumer deux stratégies…

Grâce au site Electricity Maps, il est très aisé de vérifier le mix électrique en temps réel de beaucoup de pays industrialisés. Toutefois, pour des pays comme la Suisse, le site réalise une estimation mais pour l’Allemagne et la France, les données proviennent directement des gestionnaires de transport d’électricité. L’information est donc très fiable.

Un peu lassé par les discours de certains, Philippe Lacour s’est mis en tête de réaliser une analyse des 1’296 derniers jours entre le mix électrique de la France et de l’Allemagne… c’est un peu plus de 3.5 ans. De là, il a composé une belle mosaïque de 36×36 avec, pour chaque case, la moyenne émise de CO2 par kWh produit par jour. De plus, en fonction de la valeur, il a également appliqué une couleur du vert foncé quand la valeur est faible au marron voire brun foncé quand la valeur est très élevée.

A gauche, les 1’296 derniers jours jusqu’au 18 janvier 2023 pour la France et à droite, la même chose mais pour l’Allemagne.

Ces dernières années, l’Allemagne a progressivement arrêté la production d’électricité via son parc nucléaire même s’il reste encore trois centrales nucléaires en fonction pour quelques mois (une prolongation exceptionnelle). Dans le même temps, les EnR ont connu une croissance soutenue pour atteindre une puissance installée de plus de 120 GW.

Las, ces investissements n’ont pour le moment pas un impact significatif sur la réduction des émissions de CO2. Ces dernières semaines, les émissions étaient même les plus fortes jamais réalisées ces dernières années à cause d’un vent capricieux et d’un ensoleillement faible.

Alors que des voix s’élèvent en Suisse pour demander une accélération de la mise en service des EnR, l’Allemagne montre grandeur nature ce que ça veut dire de se passer du nucléaire. Si pour l’Allemagne c’est trop tard pour changer de stratégie, il en va autrement pour la Suisse car nous avons encore quatre réacteurs nucléaires. Ces derniers assurent le « ruban » continu nécessaire pour couvrir la consommation de base du pays tout en émettant peu de CO2.

Antonio da Silva

Cet article, publié dans Climat, Electricité, Politique, Production d'électricité, Statistiques, Statistiques de l'électricité, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Deux illustrations pour résumer deux stratégies…

  1. Christophe de Reyff dit :

    Une puissance de 120 GW installée en ENR ne signifie de loin pas que tous les kWh produits soient indemnes de CO2 !
    Regardons d’un peu plus près les émission du secteur énergétique des pays dont on nous répète sans cesse la soi-disant exemplarité, pour les trois premiers :
    en tonnes de CO2 par habitant
    Allemagne : 7,5
    Autriche : 6,6
    Danemark : 4,8
    France 4,0
    Suisse : 3,8

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s