ClubEnergie2051.ch recommande de voter non à la Stratégie énergétique 2051 le 21 mai 2017. Les arguments en bref.

Nous disons non à la SE 2050 pour une raison très simple : elle poursuit deux objectifs principaux excellents, mais elle propose pour l’essentiel des moyens qui ne sont pas confirmés par des bases scientifiques saines. À l’analyse, ces moyens seront négatifs pour l’approvisionnement en énergie du pays.

Les arguments de ClubEnergie2051

Résumé

Synthèse

Articles sur des thèmes particuliers

Sites Internet partenaires

RESUME

1er objectif : réduire la dépendance à l’égard des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon .

Excellent objectif, justifié à la fois pour des questions de pollution de l’atmosphère et des mers, de menace sur le climat, d’épuisement des réserves et de risques géopolitiques liés à la localisation des réserves. Les moyens que propose la SE 2050 pour cet objectif n’en sont pas : si on en lit bien les documents, la SE 2050 ne propose que des objectifs très contraignants avec des restrictions et des taxes, mais ne définit pas un programme concret opérationnel de mesures dont on puisse vérifier la faisabilité et les coûts. Une analyse scientifique lucide des réalités énergétiques montre qu’il n’est pas possible aujourd’hui, avant longtemps, de réduire la consommation d’agents fossiles sans l’aide du nucléaire. Un recours aux seules énergies renouvelables et aux économies d’énergies ne suffira pas à garantir un approvisionnement sûr, suffisant, économique et favorable à l’environnement. Ou alors il faudra accepter de  baisser le niveau de vie des Suisses, de sacrifier des emplois et se résigner à une hausse des impacts sur l’environnement et paysage. Le CF et son administration n’ont pas apporté de preuve scientifique de la faisabilité de la stratégie proposée. Les objectifs de la SE 2050 ne sont pas réalisables pour des raisons techniques (stockage d’énergies intermittentes), de coûts (concentration d’énergies très diluées), voire écologiques (bilans écologiques défavorables). Démonstration: les cas de la Suède et de l’Allemagne.

2e objectif : se protéger contre les risques du nucléaire.

Excellent objectif aussi, mais le moyen proposé, l’interdiction de la technologie nucléaire, n’est pas le meilleur. Avec l’interdiction proposée on se prive aussi, et nos enfants, de tous les développements futurs (nouveaux réacteurs, nouveaux combustibles, …). Le bon moyen c’est de sécuriser le nucléaire (réacteurs et déchets) par des normes de sécurité bien faites et appliquées avec rigueur. La Confédération a passé sous silence que les analyses faites par l’Inspectorat de sécurité (IFSN) sur les évènements du Japon ont montré que les réacteurs de Fukushima n’étaient pas bien sécurisés. Il leur manquait pas moins de quatre équipements de sécurité essentiels, dont sont pourvus nos réacteurs. On sait faire des réacteurs qui ne contaminent pas leur environnement : aucun des réacteurs en exploitation dans le monde et correctement équipés n’ont jamais provoqués d’accidents graves de contamination.

Interdire une technologie a priori c’est un peu obscurantiste comme le bûcher du Moyen-Âge. Ce n’est pas une question nucléaire d’ailleurs, c’est une question de bonne gestion des risques par la société: on n’a pas interdit les bateaux après le naufrage du Titanic et on n’interdit pas le feu à cause des incendies.

Rem.: interdire le nucléaire sans condition est donc grave. Mais plus grave : la SE 2050 octroie à notre génération le droit de profiter aussi longtemps que possible, pour des raisons de sécurité d’approvisionnement, des centrales actuelles. Mais elle fait porter l’interdiction sur la prochaine génération, qui ne vote pas encore. Et on peut anticiper que à cause de la 1ère faiblesse ci-dessus, la prochaine génération devra choisir entre construire des centrales à gaz, ou importer du courant (nucléaire F et charbon D ?) ou encore réduire son niveau de vie. Est-ce défendable d’un point de vue éthique ?

 

Autres articles publiés par ClubEnergie2051 dans lesquels nous avons approfondi des thèmes particuliers

Synthèse : éclairage sur quelques questions clefs

https://clubenergie2051.files.wordpress.com/2017/01/se-2050-eclairage-sur-quelques-questions-clefs-jfd-oct-2016.docx

Les inconvénients économiques

https://clubenergie2051.ch/2016/12/21/la-strategie-energetique-2050-est-hors-de-prix/

Les difficultés techniques non résolues : le stockage

https://clubenergie2051.ch/2016/12/07/le-stockage-de-lenergie-vessies-et-lanternes/#more-2369

et aussi

https://clubenergie2051.ch/2016/04/05/stockage-de-lelectricite/#more-1989

La difficulté principale et oubliée : la puissance nécessaire en ruban

https://clubenergie2051.ch/2016/11/18/sortir-du-nucleaire/#more-2304

La débâcle de la production suisse d’électricité : une proposition «la priorisation »

https://clubenergie2051.files.wordpress.com/2016/04/brochure-priorisationpm1.pdf

La débâcle des grands barrages

https://clubenergie2051.ch/2016/03/31/lhydraulique-cest-plus-qualpiq-comprendre-pour-agir/#more-1975

Allemagne : les humoristes épinglent l’Energiewende

https://clubenergie2051.ch/2014/04/20/les-humoristes-epinglent-lenergiewende/

Le cas de la Suède

http://energie.lexpansion.com/energie-nucleaire/comment-la-suede-a-renonce-a-sortir-du-nucleaire_a-32-841.html

La SE 2050 est-elle contraire à une saine démarche scientifique ?

https://clubenergie2051.ch/2014/12/05/la-politique-energetique-du-conseil-federal-est-elle-contraire-a-une-saine-demar che-scientifique/

par contraste, une analyse sérieuse :

https://clubenergie2051.ch/2014/04/18/france-rapport-energie-2050/

Débâcle de l’industrie électrique suisse et transition énergétique allemande

https://clubenergie2051.ch/2016/07/11/debacle-de-lindustrie-electrique-suisse-et-transition-energetique-allemande/

Parcs éoliens suisses, quelle productivité ?

https://clubenergie2051.ch/2015/09/27/parcs-eoliens-suisses-quelle-productivite/

Les analyses du Dr. Eduard Kiener, ancien directeur de l’Office fédéral de l’énergie (en allemand)

Les objectifs de la SE 2050 sont irréalistes

https://clubenergie2051.files.wordpress.com/2017/01/die-energieziele-sind-nicht-zu-erreichen-e-kiener-baz-25-08-2015.pdf

Commentaires  sur la décision du Parlement du 30-09-2016 en faveur de la SE 2050

https://clubenergie2051.files.wordpress.com/2017/01/es-2050-kommentar-parlamentsbeschluss-e-kiener-7-10-2016.doc

 

Une troisième voie émerge.

Dans le concert des acteurs qui mettent en garde contre les faiblesses de la SE 2050, il faut noter l’émergence d’une troisième voie, non politique, ni de gauche, ni de droite. Ce sont des réseaux de personnes spécialisées dans les questions d’énergie et d’électricité, avec formation scientifique et expérience du terrain. La plupart sont ou ont été actives dans les domaines de l’industrie, des services, de l’administration, de la recherche et de l’enseignement. Ces spécialiste disent clairement deux fois non à la SE 2050.

Voici les principaux sites Internet de cette 3e voie:

En prime un site français vivement recommandé pour la qualité de ses analyses, le

site « Géopolitique de l’électricité » de Lionel Taccoen :

http://geopolitique-electricite.fr/

Pour s’inscrire à la Newsletter :

http://geopolitique-electricite.fr/geopolitique-electricite-newsletter.php

JFD / 29 janvier 2017

 

 

 

 

 

Cet article, publié dans Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour ClubEnergie2051.ch recommande de voter non à la Stratégie énergétique 2051 le 21 mai 2017. Les arguments en bref.

  1. Ping : Votation populaire 21.5.2017. Stratégie énergétique 2050. Pourquoi c'est NON - Les Observateurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s